-->

mercredi 10 avril 2013

Semaine du 10/04 au 17/04:
Tirage n°2/6

video

COCHON
&
MINIMALISTE



La compile de la première semaine est dispo sur le label Universal


video

20 commentaires:

Salvador Dalida a dit…

Voilà donc le commentaire tant attendu de mon morceau "1/4 d'hure" qui permettra à chacun d'apprécier à quel point j'ai réussi à atteindre ce qu'on peut appeler l'essence du cochon minimaliste.

Le titre tout d'abord, vous avez tous évidemment saisi le jeu de mot subtil totalement raccord avec le thème, mais sachez aussi qu'un quart d'heure est le temps qu'il m'a fallu pour enregistrer et poster ce morceau à l'aide de ma clé usb 4GB en forme de mini cochon.

Et maintenant le morceau proprement dit, summum de concision et d'évidence, j'ai en effet établi que pour transcrire de la manière la plus parfaite le thème "cochon minimaliste" il suffisait de transposer le mot cochon en langage musical, les deux premières lettres "Co" correspondant à l'accord de Do diminué (C°) et la troisième à l'accord de Do (C), le "hon" vocal final venant quand à lui ponctuer le morceau en symbolisant de manière "minimaliste" le cri de tout les cochons du monde, qu'il s'agisse de l'orgasme furtif d'un obsédé sexuel ayant du mal à contenir son excitation ou bien de ce gentil animal rose et rondouillard que nous aimons tant.

je conclurai sur la dimension holistique et mise en abimesque de ce travail ou l'adjectif "minimaliste" devient en fait "universel", cochon sonore transitant par le biais du cochon physique qu'est ma clé usb le contenant sous forme virtuel et ainsi de suite...


Remerciements:
Je tiens à remercier particulièrement Ksoinanda pour son approche novatrice du marathon sans laquelle ce morceau et ce commentaire n'auraient jamais vu le jour.

ksoinan nan a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
ksoinan nan a dit…

mes connaissances musicales limitees ne me permettent pas de verifier l´exactitude du contenu mais j´applaudi la demarche et le style,
magnifique et tres drole,

ksoinanda

ksoinan nan a dit…

Cher tous,

Les commentaires sur mes morceaux seront désormais visibles sur mon site,

bien efficacement,

ksoinanda

Salvador Dalida a dit…

On peut voir mon cochon USB sur ma nouvelle photo de joggeur, il est magnifique et super minimaliste.

ksoinan nan a dit…

je dois Etre un peu stupide car je n'ai pas compris 1/4 d'hure
ksoinanda

Anonyme a dit…

hure=groin

osho a dit…

Music is not something biological; it is not something concerned with your chemistry or physiology. Music is not even of the mind. Music is something...a space between mind and meditation. It is one of the most mysterious phenomena. To conceive of it in intellectual terms is almost impossible for the simple reason that it is beyond mind--but it is not yet meditation.

osho a dit…

Music can go higher and further away from mind, and then it starts becoming closer and closer to peace and silence. One is a musician only when he understands the sound of silence, and one who understands the sound of silence is capable of creating sounds which are synonymous with silence. That is the most miraculous thing. Then the musician has come to his full flowering. Beyond this music starts the world of meditation.

bob marathon a dit…

bien dit !

Salvador Dalida a dit…

Yeaaah!

ministre des affaires curieuses a dit…

il est vraiment beau ton cochon salvador!

Anonyme a dit…

LET'S PARTY !

bob marathon a dit…

i' m pig in jaban

Salvador Dalida a dit…

Merci monsieur le ministre, c'est là tout mon patrimoine!

ksoinan nan a dit…

bon, finalement je le met la!

Chers auditeurs, auditrices,

Le Tantra nous invite à découvrir notre sexualité par des pratiques un peu cochonnes puisqu'il s'agit de masser ou de presser la zone du périnée à l'entrée de l'anus ou à 1 cm de profondeur à l'intérieur de l'anus pour retarder ou même si possible éviter l'éjaculation masculine.

L'énergie est ainsi dirigée de l'extérieur vers l'intérieur. Une sorte de phénomène de résonance se produit entre les énergies féminines et masculines ouvrant les portes aux orgasmes féminins et masculins.

Par cette méthode, les hommes peuvent atteindre des orgasmes profonds dans le corps tout entier, un peu comme les femmes et sans gaspiller leur énergie vitale.

Au cours de la pratique, les tensions sexuelles, physiques et émotionnelles se libèrent, laissant la place au silence. Retour à la source.

La sensation d'unité et d'harmonie avec nous même à l'intérieur se retranscrit dans notre perception du monde extérieur, de l'univers, du cosmos...

Chaque partenaire aide l'autre à atteindre ces états de grâce.

Pour aller plus loin et mieux comprendre le tantra ou le tao, les 2 livres de mantak chia, "cultivating male sexuel energy" pour les hommes et "cultivating women sexuel energy" pour les femmes sont très intéressants et très complets. Je peux vous les envoyer en pdf.

Le morceau a été réalisé dans le cadre du thème "cochon" et "minimaliste" proposé par le blog "le marathon de la semaine".

La première partie symbolise la purification du mental. La méditation est le début de la relation tantrique. Ensuite arrive une rythmique un peu aérienne dont le tambour induit une trance légère propice aux états méditatifs un peu comme dans le chamanisme.

Puis viennent les boucles mélodiques du Jegog un peu comme dans la musique minimaliste du 20ème siècle.

Les clappements de main font alors leur apparition, sorte d'hommage au morceau "clapping" de steve reich. Ses clappements rappellent les sons de la fessée et leur coté un peu discret pourraient faire penser aux sons assez rythmiques que l'on peut entendre lors des ébats amoureux.

La séance se poursuit par des sons de respiration, des halètements. Très utilisés dans le Tantra, certains arrivent même à l'orgasme rien que par la respiration en produisant des rythmes changeants et chaotiques.

Une référence aussi à la respiration du sportif marathonien, toujours dans la course…

Pour finir, des bruits de langues évoquent ceux que l'on entend lors du cunnilungus, les sons se transforment devenant parfois un peu étrange...

Voilà, La musique peut être utilisé lors des ébats amoureux.

J'espère ne pas avoir été trop cochon.
Je vous souhaite un bon marathon et plein de bonheur à tous,

bisous,

ksoinanda

bob marathon a dit…

alors voila pour mon morceau hon,
je me suis assis devant mon ordinateur, les deux mains devant moi, et comme je n'avais pas le temps de réfléchir a un concept vu qu'il y a beaucoup de travail sur le blog, j'ai lancé l'application cubase 3. La dedans j'ai placé un bruit de cochon que j'avais fait au micro, en évitant de mettre de la reverb dessus, pour dénoncer les conditions d’élevage, le manque de place, tout ça. j'ai chanté des rimes que j'ai effacé après, considérant que c’était pas top."Hon" se rapporte au dieu unicellulaire gallois "Hon", connu pour ses inventions telles que la couenne et le partage. apres j'ai mis un bpm, des sons aigus et graves, "grave" signifiant "tombe" en anglais."tombe" que j'aurais pu traduire par "fall", "chute" si j'avais eu le temps mais je devais m'occuper du blog, les chiffres. le morceau dure 1:56, qui, inversé, donne 651, le numero de lot de lardons fumés dia que j'avais acheté pour l'occasion.Pour finir, je dirais que j'ai exporté le tout en mp3, qui, inversé, donne 3pm, c'est l'heure a laquelle j'ai fait ma composition. Or, le soir même, je mangeais du poulet, plutot.

Salvador Dalida a dit…

C'était pas la peine d'expliquer Bafius, tout était déjà évident en écoutant le morceau!
J'admet que j'avais un doute sur le numéro de lot de lardons, mais c'est parce que tu manges beaucoup de lardons alors j'ai pu me tromper de paquet.

Oceane Jubert a dit…

je lis aucun passage de livre désolée

Oceane Jubert a dit…

ah oui rouge gorge dans la voiture je vais essayer !!